Sources

La transmission du Yoga m'est parvenue grâce à de nombreuses sources authentiques. J'ai eu la chance de débuter la pratique du yoga en 1964 avec Roger Clerc (disciple de Lucien Ferrer), qui fut mon premier professeur, au sein de l’Académie occidentale de yoga à Paris, rue d’Uzès. Nous y reçûmes Senseï Deshimaru qui nous apporta l'exigence de l'immobilité assise.

Au bout de quatre années de pratique assidue, Roger m'a proposé de donner des cours pour débutants dans cette Académie. Dans le même temps, je continuais de recevoir les enseignements de Roger Clerc, y compris le week-end, dans la petite villa à Montreuil où il résidait.

Avec un groupe d'enseignants, en 1970, nous avons installé à Aix-en-Provence l’Académie de Yoga puis, en 1978, nous avons créé l’école professionnelle de yoga de la Sainte Baume qui deviendra l’École Française de Yoga du Sud-Est.

Entre-temps, sur les conseils d’Arnaud Desjardins, j'ai commencé à séjourner régulièrement en Inde pour approcher les sources du Yoga. Ce fut une magnifique découverte ouvrant à un engouement, pour la philosophie de l’Inde classique, qui n'est toujours pas épuisé.
J'y ai rencontré Krishnamurti, à la sociéte théosophique à Madras (Chennai). Il émanait de lui une force d'éveil qui a transformée ma perception du Yoga. Pendant plusieurs années, j'ai suivi ses conférences à Madras et à Saanen.
Plus tard, à Delhi, Dhirendra Brahmachari (disciple de Maharishi Kârtikeya et guru d'Indira Gandhi) me fit découvrir le texte de la Hatha-Yoga-Pradîpikâ et des systèmes de purification du corps.
Grâce à Gérard Blitz, fondateur de l’Union Européenne de Yoga, j'ai rencontré Mataji Yogamudrananda (disciple de Parahamsa Satyânanda) à Zinal.
Finalement je rencontrai T.K.V. Desikachar ( fils et disciple de T. Krishnamâchârya) à Madras, je fus très impréssioné par sa qualité d'être. Autant que possible, je me suis rendu chaque année auprès de ce maître pour recevoir un enseignement individuel. J'ai notamment etudié les subtilités des Prânâyâma, les Yoga-Sûtra de Patanjali et l’admirable Gâyatrî mantra. Ces acquisitions complétaient parfaitement l'enseignement de Roger Clerc.
J'ai également fait la connaissance de Krishnakurup, un yogi d’Allepey dans le Kérala, avec lequel j'ai également étudié le texte de la Hatha-Yoga-Pradîpikâ.

Naturellement je me ressens toujours comme un élève, je n'ai pu que partiellement réaliser la richesse de tous ces enseignements, néanmoins quelle joie d’essayer de les vivre et de les retransmettre.

Galerie Photos

Sources principales
  • Jiddu Krishnamurti
  • T.K.V. Desikachar
  • Roger Clerc
  • Dhirendra Brahmachari
  • Krishnakurup
Dialogue
  • 1_avec Arnaud Desjardins et Annick de Souzenelle
  • 2_avec Gerard Blitz
  • 3_avec le professeur Carl Keller
  • 4_avec Roger Clerc
  • 5_avec Sensei Taisen Deshimaru
  • 6_avec swâmi Yogamudrananda
  • 7_avecT.K.V. Desikachar

Sources

La transmission du Yoga m'est parvenue grâce à de nombreuses sources authentiques. J'ai eu la chance de débuter la pratique du yoga en 1964 avec Roger Clerc (disciple de Lucien Ferrer), qui fut mon premier professeur, au sein de l’Académie occidentale de yoga à Paris, rue d’Uzès. Nous y reçûmes Senseï Deshimaru qui nous apporta l'exigence de l'immobilité assise.

Au bout de quatre années de pratique assidue, Roger m'a proposé de donner des cours pour débutants dans cette Académie. Dans le même temps, je continuais de recevoir les enseignements de Roger Clerc, y compris le week-end, dans la petite villa à Montreuil où il résidait.

Avec un groupe d'enseignants, en 1970, nous avons installé à Aix-en-Provence l’Académie de Yoga puis, en 1978, nous avons créé l’école professionnelle de yoga de la Sainte Baume qui deviendra l’École Française de Yoga du Sud-Est.

Entre-temps, sur les conseils d’Arnaud Desjardins, j'ai commencé à séjourner régulièrement en Inde pour approcher les sources du Yoga. Ce fut une magnifique découverte ouvrant à un engouement, pour la philosophie de l’Inde classique, qui n'est toujours pas épuisé.
J'y ai rencontré Krishnamurti, à la sociéte théosophique à Madras (Chennai). Il émanait de lui une force d'éveil qui a transformée ma perception du Yoga. Pendant plusieurs années, j'ai suivi ses conférences à Madras et à Saanen.
Plus tard, à Delhi, Dhirendra Brahmachari (disciple de Maharishi Kârtikeya et guru d'Indira Gandhi) me fit découvrir le texte de la Hatha-Yoga-Pradîpikâ et des systèmes de purification du corps.
Grâce à Gérard Blitz, fondateur de l’Union Européenne de Yoga, j'ai rencontré Mataji Yogamudrananda (disciple de Parahamsa Satyânanda) à Zinal.
Finalement je rencontrai T.K.V. Desikachar ( fils et disciple de T. Krishnamâchârya) à Madras, je fus très impréssioné par sa qualité d'être. Autant que possible, je me suis rendu chaque année auprès de ce maître pour recevoir un enseignement individuel. J'ai notamment etudié les subtilités des Prânâyâma, les Yoga-Sûtra de Patanjali et l’admirable Gâyatrî mantra. Ces acquisitions complétaient parfaitement l'enseignement de Roger Clerc.
J'ai également fait la connaissance de Krishnakurup, un yogi d’Allepey dans le Kérala, avec lequel j'ai également étudié le texte de la Hatha-Yoga-Pradîpikâ.

Naturellement je me ressens toujours comme un élève, je n'ai pu que partiellement réaliser la richesse de tous ces enseignements, néanmoins quelle joie d’essayer de les vivre et de les retransmettre.

Galerie Photos

Sources principales
  • Jiddu Krishnamurti
  • T.K.V. Desikachar
  • Roger Clerc
  • Dhirendra Brahmachari
  • Krishnakurup
Dialogue
  • 1_avec Arnaud Desjardins et Annick de Souzenelle
  • 2_avec Gerard Blitz
  • 3_avec le professeur Carl Keller
  • 4_avec Roger Clerc
  • 5_avec Sensei Taisen Deshimaru
  • 6_avec swâmi Yogamudrananda
  • 7_avecT.K.V. Desikachar